Notre action a pour objectifs de favoriser l’inclusion, le travail collectif et le respect de la pluralité, d’outiller les personnes pour qu’elles puissent s’impliquer dans les processus décisionnels, et de les accompagner dans des démarches d’inclusion communautaire.

Pour nous, il est important que les personnes aient une participation active dans les projets, c’est-à-dire qu’elles occupent des rôles significatifs au sein des différents comités, dans notre conseil d’administration, et dans les espaces de représentation externes de l’organisme. Grâce à notre présence active dans le quartier de Rosemont, nos activités rassembleuses et participatives créent un sentiment d’appartenance à un projet collectif, à une communauté, à une société. Le PCEIM comprend que nos relations humaines et que nos projets sont ancrés dans un système plus large qu’il est possible d’influencer afin qu’il devienne plus inclusif.

NIVEAU MICRO

L’impact cherché par l’organisme au niveau micro est lié directement aux membres. Nous créons des projets pour augmenter le sentiment d’appartenance des personnes au sein d’un groupe, de notre organisme et de la communauté, en offrant un rôle plus participatif dans l’élaboration des projets et en créant des opportunités d’apprentissage collectif. Ces apprentissages véhiculent surtout l’idée que la santé mentale est un enjeu collectif. Les membres de l’organisme deviennent ainsi de potentiels agents de changement et d’inclusion.

NIVEAU LOCAL

Nos projets au niveau local visent un impact plus large. On cherche à intégrer des instances de quartier et à développer des projets rassembleurs au sein de la communauté afin de changer les représentations sociales liées à la santé mentale. Notre objectif est de créer une communauté accueillante et inclusive. Nos implications aux différents comités de quartier, aux démarches collectives et aux concertations de Rosemont, et plus généralement à la vie démocratique et communautaire de l’arrondissement, sont des démarches au niveau local.

NIVEAU MACRO

Au niveau macro, nous cherchons à imprégner les imaginaires sociaux sur la santé mentale d’une vision plus collective, afin de contrer l’hégémonie des approches individualistes. La transformation sociale vers une société plus inclusive passe par le partage de nouvelles représentations de l’inclusion avec les sphères décisionnelles et médiatiques. Nos actions au niveau macro englobent notamment la rédaction d’articles, la participation et la représentation dans des espaces de discussion académique, à des instances régionales et à des regroupements.